Morphologie d’une saline

Photos: Juan, Irene, Pilar et Susi.

L’eau de mer remplit un premier bassin appelé vasière en passant par des canaux appelés étiers et réglés par une trappe et un puits, permettant l’accès de l’eau de mer lors des marées de vives eaux. La vasière est un bassin qui doit contenir suffisamment d’eau pour alimenter la saline entre deux grandes marées. Ici a lieu une première évaporation sous l’action du soleil et du vent, et une importante décantation.

Après on dirige l’eau vers la saline ou vers un cobier (encore un réservoir), le comminladure permet le réglage de l’eau en fonction du temps atmosphérique.

Autour du centre de la saline s’étalent les fares qui font circuler doucement l’eau marine à l’aide d’une douce peinte 1/5000 et on allonge son parcours par les ponts en argile; cela favorise l’évaporation de l’eau et la concentration du sel. Un nouveau réglage donne l’accès aux adernes qui servent à séparer la quantité d’eau requise pour le travail d’un jour. Par moyen d’une ardoise on fait entrer cette eau aux oeillets ou cristallisoirs (7×10 mètres), c’est ici que le paludier fait sa récolte. Les jours chanceux à peu près de 2 kilos de fleur de sel à l’aide d’une lousse. Puis, avec un las il crée des vagues pour prendre le gros sel , à peu près 50 kilos,  qui reste une nuit entassé sur la ladure pour bien égoutter. Le lendemain on la transporte avec une brouette jusqu’aux trémets. Finalement on rassemble le sel et on le stocke dans les salorges. C’est la base d’argile de la saline, tout au long de son parcours, qui purifie le produit finale.


Dessin: Alba S.R. 3º ESO B

imagen

A auga do mar enche un primeiro depósito que se chama vasière, logo de pasar por unhas canles que se chaman étiers e que están reguladas por unha presa e un pozo que permiten o paso da auga cando temos as mareas vivas. A vasière é un encoro que debe conter a auga necesaria para alimenta-la salina entre dúas mareas vivas. Aquí ten lugar unha primeira evaporación baixo a acción do sol e do vento, e tamén unha importante decantación. Despois diríxese a auga a unha salina ou cara a un cobier (un encoro un pouco máis pequeno). Uns pequenos tubos que se obturan cunhas estacas de madeira serven para regular  a cantidade de auga en función do tempo atmosférico.

Ó redor do centro da salina están situados os fares (superficies para favorecer a evaporación), que seguen facendo circular a auga coa axuda dunha suave pendente (1/5000) e alargan o seu percorrido por medio duns ponts ou barreiras de arxila, o que favorece a evaporación da auga e a concentración da sal.

Un novo arranxo dá acceso ás adernes que serven para separa-la cantidade de auga precisa para o traballo dunha xornada. Por medio dunha presa de lousa faise pasar a auga ós oeillets  ou cristalizadores – superficies de recolleita do sal de 7×10 metros; é aquí onde o traballador da salina fai a colleita. Os días con vento seco do leste ó atardecer recolle preto de 2 Kg de flor de sal coa axuda dunha lousse (ver ferramentas máis abaixo); despois cun las fai ondas para recoller o sal gordo, 50 Kg. máis ou menos, que permanece unha noite amoreado sobre a ladure para escorrer a auga. Ó día seguinte transpórtase nunha brouette (carretilla) ata os trémets (moreas de sal). Finalmente xúntase o sal e almacénase nas salorges (almacéns de sal ). Grazas á base de arxila da salina,  ó longo do seu percorrido purifícase o producto final.

Dans La maison du paludier, à Saillé,  on nous a montré les outils suivants: Na “Maison du Paludier” en Saillé ensináronos as ferramentas seguintes:

Le boutoué: pour faire pousser la vase. (para retira-la lama).

La brouette en bois: pour récolter le sel. Il faut dire qu’auparavant c’étaient les femmes qui portaient sur leur tête la gède (récipient en bois) et ce fut ainsi jusqu’à l’invention des roues en pneu, qui n’abîment pas les ponts. (Para recolle-lo sal. Antigamente eran as mulleres as que carrexaban o sal nuns recipientes de madeira enriba da súa cabeza, ata que se inventaron os pneumáticos que non estragan as pontes).

La cesse: pour pomper l’eau ou jeter la vase liquide, une grande écope à bras. (para bombea-la auga ou tirar a lama, é un gran achicador de brazo).

Le las: pour la récolte du gros sel, il a un long manche flexible de 5 mètres. (para recoller a sal grosa, ten un longo mango flexible de 5 metros).

La lousse à fleur: pour récolter la fleur de sel, il y a quelques ans elle était en bois, maintenant on en fait à partir de modernes matériaux plus aptes pour manier des aliments. (para recoller a flor de sal; hai uns anos era de madeira, agora en materiais plásticos ou sintéticos máis aptos para manexar alimentos).

La lousse à ponter: la pelle du paludier pour aménager les ponts elle a un manche plus court et plus gros que d’autres outils. (a pala do recolledor do sal  para manter as pontes, ten un mango máis curto e groso ca  outras ferramentas)

le râteau à limu: pour ratisser les algues vertes. (para rastrexar as algas verdes)

Sources: Maison des Paludiers à Saillé.

Publicado en DEVELOPPEMENT DURABLE, ENVIRONNEMENT | Etiquetado , | Deixa un comentario

Les Marais Salants de La Presqu’île de Guérande

imagenPhoto: Juan Peña.

Le sel est utilisé en cuisine et pour la conservation des aliments. Á Guérande l’activité salicole apparaît dès le Néolitique où l’on faisait chauffer l’eau dans des récipients en terre cuite et après on extrayait le sel cristallisé.

Après la conquête romaine on utilise la technique solaire, le jeu des marées, des vents le soleil et le bon temps d’été. Au Moyen-Âge les ducs de Bretagne favorisent l’exploitation du sel qui augmente jusqu’au XIXe siècle.

Les marais salants du pays de Guérande ont une étendue de près de 2.000 hectares. Aujourd’hui on y récolte en moyenne quelques 10.000 tonnes de gros sel et 300 tonnes de fleur de sel  par an. Le nombre de paludiers sont  de 250 à exploiter plus de 10.000 oeillets.

Marais salants

Altitude maximale 6 mètres.

Les marais salants sont répartis entre les communes de Batz-sur-mer au sud, de Guérande au nord et de la Turballe au nord-ouest. La commune du Pouligan et la Baule sont limitrophes.

Au néolithique- le niveau marin est de 2 à 4 mètre inférieur au niveau actuel mais à l’âge de Bronze le niveau moyen de la mer s’élève brusquement pour approcher le niveau actuel.

A partir de l’époque romaine apparaît la construction des premières salines près de Guérande et de Saillé pour atteindre Batz au VIIème siècle.

L’endiguement et les aménagements hydrauliques ont leur maximum entre le XIV et le XVI siècles.

Après la deuxième guerre mondiale les producteurs de sel créent des coopératives.

 

Photos: Juan, Irene, Pilar et Susi.

O sal utilízase na cociña e para conservar os alimentos. En Guéranda a actividade salinícola aparece dende o Neolítico. Primeiramente facíase quencer a auga en recipientes de terra cocida e extraíase o sal. Trala conquista romana utilízase a técnica solar, o xogo das mareas, os ventos, o sol e o bo tempo do verán. Na Idade Media os duques de Bretaña favoreceron a explotación da sal, que aumentou ata o século XIX.

As marismas salgadas do país guerandés esténdense sobre 2.000 hectáreas. Recóllense unas 10.000 toneladas de sal groso e 300 de flor de sal. O número de traballadores é de 250 para explotar perto de 10.000 parcelas de recollida  (oeillets).

Salinas:

A altitude máxima é de 6 metros. As salinas están repartidas entre as comunidades de Batz-sur-Mer, ó sur; de Guérande, ó norte; e de La Turballe, ó nordeste. Os concellos de Pouligan e La Baule lindan con elas.

No Neolítico o nivel do mar era entre 2 e 4 metros inferior ó nivel actual, pero na Idade de Bronce o nivel medio do mar elévase bruscamente e achégase ó nivel actual.  A partir da época romana aparecen as primeiras salinas cerca de Guérande e de Saillé, que chegan ata Batz no século sétimo. Os diques e traballos hidráulicos chegaron ó seu máximo desenvolvemento entre os séculos XIV e XVI.

Sources: Musée des Paludiers à Saillé: brochures, conférence et diaporama.

Publicado en DEVELOPPEMENT DURABLE, ENVIRONNEMENT | Etiquetado | Deixa un comentario

Centre de recyclage de Servia (Barbanza)

imagen

 

Avec l’objectif prioritaire de gérer convenablement les résidus, les mairies de Brión, Lousame, Porto do Son, Noia et Muros ont créé l’Union des Mairies de la Contrée du Barbanza, avec la mise au point du complexe environnemental qui traitera les résidus générés par les voisins des cinq communes.

Son objectif était le profit des résidus en leur donnant de nouveaux usages ou, pour la matière organique, sa transformation en compost.

Où cette plante de recyclage se trouve-t-elle ?

Le complexe environnemental du Barbanza est placé dans la commune de Lousame (à Coruña). Elle gère tous les résidus solides générés aux mairies de Brión, Lousame, Porto do Son, Muros, Carnota, Rois, Pontecesures, Ames et Noia.

Des résidus.

Les résidus qui aboutissent à cette plante de recyclage sont:

  • Du papier et du carton: Les quantités de papier et de carton originaires de la collecte sélectifve ont augmenté depuis l’ouverture de la plante, en 2003, 263 tonnes ont été recueillies en passant à 732 en 2005. la quantité per capita de papier ramassé a passé de 4 kg jusqu’à 10 kg par habitant.

  • Du verre : les quantités de verre ont aussi considérablement augmenté, en passant de 220 tonnes en 2003 et 686 en 2005. la quantité per capita de verre a passé de 7 kgs jusqu’à 12 kgs par habitant.

  • De la matière organique : la matière organique est recueillie dans quelques conteneurs verts qui ont une capacité de 360 l, ces conteneurs se situent stratégiquement près des rassemblements de population.

 

La gestion des déchets.

le système de traitement a une capacité de gestion de 25000 tonnes par an.

le système de collecte sélective se compose de conteneurs spécifiques pour :

  • verre 

  • papier et carton

  • matière organique

  • des piles

  • Ramassage d’appareils électroménagers porte à porte

 

Une ligne de traitement: la ligne de traitement est basée sur le triage à la main des différents récipients plastiques; les matériels non récupérables sont éliminés après avoir être mis dans un conteneur contrôlé existant aux installations du complexe.

 

La matière organique après 4 mois de fermentation dans des tunnels passe à une phase de maturation dans un tunnel semi fermé où les impuretés qui sont éliminées jusqu’à obtenir le compost final qui sera destiné à l’usage agricole, pour l’enrichissement du sol.

Qu’est-ce que vous en pensez? Est-ce qu’il y a des aspects négatifs à propòs de cette plante de recyclage?

 

Co obxectivo primordial de xestionar os residuos axeitadamente, os concellos de Brión, Lousame, Porto do Son, Noia e Muros crearon a mancomunidade de concellos da serra do Barbanza e puxeron en marcha o complexo medioambiental que tratará os residuos xerados polos veciños dos cinco concellos.  O seu obxectivo era o aproveitamento de residuos para darlles novos usos ou ,no caso de materia orgánica, convertela en compost.

 

Onde se ubica esta planta de reciclaxe?

O complexo medioambiental do Barbanza está ubicado no Concello de Lousame (A Coruña). Xestiona todos os residuos xerados nos concellos de Brión, Lousame, Porto do Son , Muros, Carnota, Rois, Pontecesures, Ames e Noia.

 

 

RESIDUOS

Os residuos que se tratan nesta planta de reciclaxe son:

  • Papel e cartón: as cantidades de papel e cartón procedentes da recollida selectiva foron aumentando dende a apertura da planta: en 2003 recolléronse 263 toneladas, que pasaron a 732 no ano 2005. A cantidade per cápita de papel recollido pasou de 4 kg. a 10 kg. por habitante.

  • Vidro: as cantidades de vidro tamén aumentaron considerablemente, pasando de 220 toneladas en 2003 a 686 toneladas en 2005. A cantidade per cépita de vidro pasou de 7 kg. a 12 kg. por habitante.
  • Materia orgánica: a materia orgánica recóllese nuns colectores verdes que conteñen 360 litros e se sitúan en todos os núcleos de poboación.

XESTIÓN DE TRATAMENTOS

O sistema de tratamento consta dunha capacidade de xestión de 25.000 t/ano.

O sistema de recollida selectiva consta de colectores específicos para:

  • vidro

  • papel e cartón

  • materia orgánica

  • pilas

  • recollida de electrodomésticos porta a porta

LIÑA DE TRATAMENTO

A liña de tratamento está baseada na selección manual de diferentes envases plásticos: os materiais non recuperables son eliminados e vertidos nun colector controlado nas instalacións do complexo.

A materia orgánica, tras catro meses de fermentación en túneles, pasa a unha fase de maduración nun túnel semicerrado, onde se lle eliminan as impurezas ata obter o compost final que será destinado para o uso agrario, para a alimentación da terra.

Que pensades vós disto? Se cadra hai aspectos negativos nesta planta de reciclaxe?

 

imagen

 

Ce travail a été fait par José Manuel A. L. et Fátima M. C. de 4º de ESO PDC

Sources: Revista Cerna, nºs 38 e 49

 

Publicado en DEVELOPPEMENT DURABLE, ENVIRONNEMENT | Etiquetado , | Deixa un comentario

Coin presse et… deux

El País, 8 avril 2009

Photo: El País, 8 avril 2009

Le dégel avance encore et encore… On pouvait lire dans “El Pais, 8 avril 2009“, comment le changement climatique fait encore des ravages, la couche gelée au Pôle Nord est à chaque jour plus fine.

Et pour les amis/es des oiseaux vous avez ici un article paru dans “Le Monde, 18 avril 2009” pour constater quels sont les effets du changement du climat sur la migration de nos hirondelles… Si Bécquer le savait….!

Le Monde, 18 avril 2009Photo: Le Monde, 18 avril 2009

Publicado en CLIMAT, ENVIRONNEMENT, NOUVELLES | Etiquetado , | Deixa un comentario

Nous resterons sur terre

nous resterons sur terreLe 8 avril on pourra voir sur les écrans français le film “Nous resterons sur terre” réalisé par Pierre Barougier et Olivier Bourgeois, un film doublé d’un essaie photographique qui nous propose une vision singulière de notre monde et de notre relation avec lui. Nous pourrons écouter Wangari Maathai (Prix Nobel de la Paix 2004), Mikhail Gorbatchev (Prix Nobel de la Paix 1990), Edgar Morin (Prix International de Catalogne 1994) et James Lovelock (Royal Society of London).

 

Et en Espagne?

Publicado en CULTURE, DEVELOPPEMENT DURABLE, ENVIRONNEMENT, NOUVELLES | Etiquetado , , | 1 Comentario

Les mines de San Finx

dscn5899.JPG

La  ancienne mine de San Finx se trouve à Lousame,  concrètement à la paroisse de Fruime. Elle a commencé d’être exploitée dans le temps des phoenices, à l’âge de Bronze. Les minerais qui sont sortis de là c’étaient le molibdène et le wolfram. Elle est composée par plusieurs puits, par des séparateurs magnétiques, par une gallérie transversalle, par une vieille caserne et par une nouvelle  usine. L’époque de majeur exploitation a été en 1940, 800 ouvriers à peu près y travaillaient. Ell a arrêté d’être exploitée en 1989.

Actuellement il y a des projets suivants: faire un centre d’interprétation de 130 metres carrés dans l’édifice de la vieille école, et il y aura la possibilité de faire une visite guidée pour tous les publics.


 

Vídeo realizado polo periodista Manuel Maceiras. 

Nous allons visiter la mine lors de notre échange. Nous vous prions de laisser ici vos commentaires après votre visite.

Publicado en CULTURE, DEVELOPPEMENT DURABLE | Etiquetado , , , | Deixa un comentario

le coin du livre (2)

imagenJe vous conseille ce petit ouvrage qui s’appelle:

“El clima, de nuestros antepasados a los niños de hoy” Ed. Oniro

Son auteur est Bérengère Dubrulle, directeur du CNRS avec Válérie Masson-Delmotte paleoclimatologue française et ingénieur au Commissariat de l’énergie atomique et illustré par Cécile Gambini.

pour plus d’information vous pouvez visiter la page

http://www.espaciologopedico.com/tienda/detalle.php?Id_articulo=2576

vous l’avez aussi en français.

Publicado en CLIMAT, CULTURE | Etiquetado , | Deixa un comentario

Encore les salines … et trois!

La maison des paludiers de Guérande vous propose plusieurs activités lors de votre prochaine visite à Guérande, parmi les plus intéressantes je vous présente celle qui tourne tout autour de la Météo et qui est en partenariat avec Météo-France: cliquez ici

Publicado en CLIMAT, DEVELOPPEMENT DURABLE, ENVIRONNEMENT | Etiquetado , , | Deixa un comentario

Mulleres astrónomas

Voici un calendrier pour connaître un peu plus ces femmes qui, elles aussi, ont passé des nuits blanches à enquêter l’Univers. Vous pouvez aussi le télécharger directement de la page www.astronomia2009.es

Publicado en CULTURE | Deixa un comentario

Année mondiale de l’astronomie: joyeux anniversaire Univers!

imagenL’année 2009 fête le 400e anniversaire de l’utilisation de la lunette astronomique par Galilée (1564-1642), et d’étudier les objets célestes. L’union astronomique internationale (UAI) coordonne les manifestations correspondantes. En Espagne nous avons ces icontournables a visiter: www.astronomia2009.es  , www.iac.es, www.100hoursofastronomy.org , www.astroparatodos.com

Publicado en NOUVELLES | Etiquetado , | Deixa un comentario