La Brière… qu’est-ce que ça nous dit? Comparaison avec les Parc Naturels de La Galice

Photos: Juan, Irene, Pilar et Susi.

 La Brière, Parc Naturel Régional dès 1970 est composée par 7.000 hectares de marais qui appartiennent à 21 communes riveraines. Ce parc est aussi utilisé pour extraire la tourbe pour réchauffer les chaumes toitées par des joncs et des roseaux;  les habitants et propriétaires peuvent y chasser et y pêcher car ils ont transmis la propriété des terres à l’état mais ils ont conservé leurs droits d’y jouir, ils font aussi de l’élevage des moutons (certains restent des mois entriers sur les petits îlots) et de la volaille typique de la zone.

Le respect de l’environnement est une des exigences de ce parc; il faut construire avec des matériaux naturels traditionnels : de la pierre, du bois, des joncs, des roseaux…

Les espèces d’oiseaux les plus fréquents sont :boucarle de cetti, bruant des roseaux, bergeronette printanière, gorgebleue à miroir, échassse blanche, avocette élégante, cisticole des joncs, serin cini, milan noir, busard des roseaux, aigrette garcette, sarcelle d’hiver et tardone de Belon.

Les  mammifères qui le peuplent sont de petite taille: le rat musqué, le mulot sylvestre, le lièvre brun et le campagnol, la loutre, la belette, le putois, l’hermine et le vison.

Des reptiles et batraciennes: le lézard vert, le vivipare, la couleuvre vipérine, à collier, la vipère péliade, le crapaud, la grenouille (verte rainette et agile) la salamandre et les tritons.

Dans les eaux on trouve : l’anguille, la brême, la tanche, le gardon, le brochet, la perche commune, le sandre.
Et en ce qui concerne la flore il y a bon nombre de: bruyères, ajoncs, asphodèles, scirpes des marais , les ros (ces deux derniers pour la confection des toitures), joncs des lacs(le meilleur pour la chaume), iris des marais, les patiences d’eau, nymphéas, gaillets, mourons, les guimauves et à l’ouest de la Brière près des marais salants,  la salicorne, fort connue et commercialisée.

http://static.slidesharecdn.com/swf/ssplayerd.swf?doc=oiseaux-1232119952927422-1&stripped_title=oiseaux-presentation

A Brière, Parque Natural Rexional dende 1970 está composto por 7.000 hectáreas de pantanos que pertencen a 21 comunidades ribeirás. Este parque úsase utilizado para extraer a turba para quentar as casas con teitos de xuncos e canas. Os habitantes e propietarios poden cazar e pescar, xa que  lles transmitiron a propiedade das terras ó Estado pero conservan os seus dereitos de usufruto. Tamén se dedican ao coidado das ovellas (algunhas quedan mesmo varios meses sobre pequenas illas) e das aves de curral típicas da zona.

O respecto do medio ambiente é unha das esixencias deste parque. É obrigatorio construír cos materiais naturais tradicionais: pedra, madeira, xuncos e canas.

As especies de paxaros máis frecuentes son:reiseñor da auga,escribenta das canaveiras, verdeal, papoazul, patuda, avoceta, picaxuncos, xirín, miñato queimado, rapina arpella, garzota, cerceta real, pato branco.

Os mamíferos que a poboan son de tamaño pequeno: o rato almiscrado, o rato de campo, a lebre parda, a lontra, a donicela, o tourón, o armiño e o visón.

Reptís e batracios: o lagarto verde, a cobra viperina, de colar, a víbora, o sapo, a ra (de varios tipos), a píntega e os tritóns.

Na auga atopamos: anguía, brema, tenca, gobio, lucio, perca común.

En canto á flora: uces, toxos, asfódelos, “scirpes” dos pantanos, ros (estes dous últimos para a confección dos teitos), xuncos das lagoas (o mellor para o colmo), iris dos pantanos, labazas, nenúfares, herba coalleira, muruxas, malvariscos e, no oeste da Brière preto das salinas, a ben coñecida e comercializada salicornia.

Quels sont les différences et les ressemblances que vous y trouvez  entre cette zone-là et nos parcs naturels en Galice, notamment “A fraga do Eume” et “Lagoa e dunas de Corrubedo“? Faites des comparaisons entre flore, mammifères, amphibies, poissons et oiseaux. Est-ce qu’il y a de la salicorne en Galice?

imagen

Dessin fait par Nahir Q. A. 3º ESO B

Ce travail a été fait avec la collaboration des élèves de 3º A et B de ESO. Traduction: Maria Jesús


Laissez ici vos commentaires à ces questions.

Esta entrada foi publicada en BIODIVERSITÉ e etiquetada . Garda o enlace permanente.

Deixa unha resposta